psychologue pour enfant - therapie

psychologue pour enfant

Même si la démarche est de plus en plus courante, consulter un psychologue pour enfants reste souvent une source d’appréhension pour les parents. Dans quel cas faut-il emmener son enfant voir un psychologue ? Comment se déroule le premier entretien ? Afin de vous rassurer, voici les réponses aux questions que vous pouvez vous poser sur ce sujet.

Dans quel cas un psychologue pour enfant est-il recommandé ?

Il y a de nombreuses raisons qui peuvent justifier d’emmener un enfant consulter un psychologue.

Lors de la petite enfance, chaque enfant évolue à son rythme.  Avant 4 ans, certains troubles du comportement doivent cependant alerter l’entourage. Il faut impérativement aller voir un médecin ou un psychologue si l’on constate un retard psychomoteur, comme des difficultés à se déplacer à quatre pattes, à se maintenir assis ou debout, ou encore à saisir des objets. Cela se justifie également si l’on constate des troubles de communication, si l’enfant est peu réactif aux sollicitations et qu’il ne sourit pas. Enfin, un psychologue peut recevoir en consultation des enfants qui souffrent de troubles récurrents du sommeil (comme des difficultés pour s’endormir, des terreurs nocturnes) ou de l’alimentation.

Lorsque l’enfant grandit, entre 4 et 12 ans, d’autres problèmes peuvent se poser. Par exemple l’enfant peut être angoissé au moment de sa première rentrée à l’école, mais ce n’est pas normal que cette anxiété perdure dans le temps. Le recours à un psychologue est aussi indiqué si l’enfant rencontre des problèmes de socialisation, s’il présente des troubles du langage, des symptômes d’hyperactivité, de mauvais résultats scolaires, des angoisses répétées, ou une tendance à la régression (au niveau de la propreté notamment).

Enfin, l’adolescence est aussi une période particulièrement délicate, pendant laquelle le comportement des enfants peut être déstabilisant pour les parents.  Il est nécessaire de consulter un professionnel en cas de troubles de l’alimentation associés à une perte de poids, d’une tristesse anormale et permanente, d’un repli sur soi, de l’apparition de TOC (troubles obsessionnels compulsifs) ou de comportements excessifs (comme une agressivité permanente, une rupture de la communication, une chute des résultats scolaires, des addictions…)

Un changement majeur dans la vie familiale peut être perturbant pour l’enfant, quel que soit son âge, que ce soit un divorce, un déménagement, le décès d’un proche ou l’arrivée d’un autre enfant par exemple. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à en parler à votre médecin traitant ou à un pédiatre, qui vous donnera si besoin les coordonnées d’un psychologue pour enfants.

Comment se déroule l'entretien avec un psychologue pour enfant ?

Lors du premier rendez-vous, le psychologue rencontre l’enfant accompagné de ses parents afin qu’ils puissent lui expliquer les motifs de leur venue. Quand cela est possible, il est important que les deux parents puissent être présents, même dans le cadre d’une séparation, afin que le psychologue puisse comprendre rapidement la dynamique familiale.

Pour le psychologue ce premier rendez-vous sera l’occasion de cerner la problématique principale, mais aussi le contexte dans lequel elle survient (l’histoire familiale, le parcours de l’enfant depuis sa naissance, son intégration dans le milieu scolaire, sa place dans la fratrie et ses relations avec ses frères et soeurs, etc.). 

Le psychologue va instaurer en douceur un espace de dialogue entre lui-même et l’enfant, mais aussi entre l’enfant et ses parents. Dans cet espace neutre et bienveillant, chacun sera libre de s’exprimer, et cela permettra à l’enfant de se sentir en pleine confiance pour mieux aborder les séances suivantes.

Par la suite,  l’enfant pourra rencontrer seul le psychologue s’il le souhaite. L’échange peut continuer sous forme de discussions, mais pour les enfants plus petits ou qui ne se sentent pas à l’aise, il est possible d’avoir recours à d’autres méthodes comme des petits jeux ou des dessins, pour que l’enfant puisse dire les choses à sa façon.

Le nombre de séances est très variable, selon l’enfant et les difficultés qu’il rencontre. A noter que les séances auprès d’un psychologue ne sont pas prises en charge par l’assurance-maladie, sauf s’il exerce dans le cadre d’une structure associative comme un CMP  (centre médico-psychologique),  un CMPP (centre médico-psycho-pédagogique) ou un CAPP (centre d’adaptation psychopédagogique).

psychologue pour enfant - therapie

Aller chez le psy n'est plus un problème

Consulter un psychologue pour soi-même ou pour son enfant, a pendant longtemps été une source de gêne. Avoir recours à une aide extérieure dans le cadre de l’éducation de son enfant était considéré comme un aveu de faiblesse pour les générations précédentes. Ce n’est plus du tout le cas désormais, et les demandes de rendez-vous avec les professionnels ont d’ailleurs considérablement augmenté ces dernières années. La démarche peut être effectuée à la suite d’un conseil, la plupart du temps émanant d’un enseignant ou du médecin traitant, ou à la seule initiative des parents.

Consulter un psychologue ne doit cependant pas être pour les parents une façon de se décharger de leur rôle et de leur fonction quand ils se sentent dépassés. Certains parents souhaitent avoir recours à un psychologue pour enfants parce qu’ils ressentent eux-mêmes le besoin d’être rassurés sur leurs compétences parentales à travers le regard d’un professionnel. Le psychologue peut les aider à rétablir le dialogue et à mieux comprendre les difficultés que rencontre l’enfant, mais il ne se substituera en aucun cas aux parents. Enfin, dans une société qui a du mal à intégrer les différences et qui favorise la compétition entre les individus, faire appel à un psychologue ne doit pas avoir pour objectif d’avoir un enfant parfait.

Laisser un commentaire

Retour haut de page